La vie en groupe

Une de mes grandes interrogations pour ce voyage était sans aucun doute la partie vie en groupe. Je me rassurais en me disant qu’avec le monocycle comme centre d’interêt commun, nous devrions avoir un sujet de discussion de base. Finalement, à part les exploits des plus expérimentés qui ressassent leurs aventures précédentes, toujours avec l’air de dire que c’était mieux, les discussions ne vont pas plus loin que la couleur du cadre puisque grosso modo nous avons tous le même. En dehors du mono, les intérêts sont si différents que les discussions sont à l’avenant, mais je dois dire que, finalement, sans être bon enfant, l’atmosphère est assez agréable. Je ne vous dirai pas que je referais cela demain matin, j’aspire à une virée à mon rythme, sans obligation: genre le Groenland dans le sens nord-sud sans escale ni réchaud 😂

Aujourd’hui, nous avons quartier libre sur une île balnéaire au large de Kep. On l’appelle l’île aux lapins (Rabbits Island) parce que, d’après notre guide, elle s’appelait originellement «sunsay» qui veut dire «paisible», mais par défaut de prononciation ou dérapage d’un dialecte à un autre est devenue «tonsay» qui veut plus ou moins dire lapin.

J’ai pris le large pour un moment de tranquillité et j’alterne trempette et chaise longue. On m’a réclamé 2 $ pour payer la chaise parce que j’avais sorti une barre de céréales et qu’il était évident que je ne mangerais pas dans la payotte locale, racket de bonne guerre.

Encore Angkor
Conduire à droite

2 thoughts on “La vie en groupe

  1. Chiche pour le Groenland ! Ou alors on trouve un parcours sur des voies de hallage, toi en mono et moi en mono ;o)
    T’inquiètes, je parle pas beaucoup avec le tuba frontal dans la bouche (faut au moins ça d’ailleurs pour me faire taire !)
    En tout cas, j’irai bien nager dans ces eaux calmes…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: